• Bienvenue sur le site de votre Ville !
  • Recensement à Palavas-les-Flots du 19 janvier au 18 février, pour plus d’infos www.le-recensement-et-moi.fr
  • Consultez la nouvelle lettre du Maire !
  • L’élection du CMJ 2016-2018 est déplacée à une date ultérieure, les inscriptions sur la liste et les dépôts de candidatures se poursuivent.
  • Zones bleues de Palavas : vous pouvez retirer un disque de stationnement à l’accueil de la mairie.
  • Découvrez les webcams HD de Palavas !
  • Votre mairie est ouverte du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h.
  • Le site de l’Office de Tourisme de Palavas : www.ot-palavaslesflots.com .
  • Téléchargez l’appli mobile de Palavas sur le PlayStore ou l’AppStore.
  • Suivez Palavas-Les-Flots sur Facebook et sur Instagram : otpalavaslesflots
  • Le hashtag de votre Ville : #lovepalavas !
  • Test de la sirène d’alerte chaque 1er mercredi du mois à midi.

Authenticité et tradition

Située sur une langue de territoire, entre la mer Méditerranée d’un côté, et les étangs sauvages de l’autre, Palavas-les-Flots tire son identité d’une histoire vieille de plus de trois siècles. Dans un littoral qui a connu, ces dernières décennies, d’importants bouleversements liés au développement touristique, la station présente un cachet particulier. L’âme de Palavas a été façonnée par une grande variété d’influences. Toutes ont un point commun : la chaleur des cœurs et la sérénité des lieux.

Village de pêcheurs

Déroulant ses 7 km de plage le long de la Méditerranée, Palavas-les-Flots, c’est 300 jours de soleil par an et aussi des centaines de flamants roses. A la fin du XVIII ème siècle, et conscientes de cette richesse, quelques familles de pêcheurs s’installent, l’oiseau des marais ou “Palus avis” donnant son nom à cette commune.

Dès 1872, le petit train, cher à Dubout, fera partager aux habitants de Montpellier les privilèges d’une station qui en 1924, sera classée “Station Balnéaire et Climatique”.

Aujourd’hui, les pêcheurs sont toujours là, mais la brise accepte aussi de gonfler les voiles, des plaisanciers, des véliplanchistes, plus nombreuses et plus rapides que celles des “travailleurs de la mer”. ils côtoient les amateurs de sports nautiques et les plaisanciers. Joutes Languedociennes, tauromachie, voiles latines prolongent la tradition d’une culture jamais travestie et c’est toujours entre mer et étangs, que vous rêverez et flânerez, sous les voûtes de l’abbaye de Maguelone, ou devant le fronton de la Villa Bianca pour y lire : “Heureux qui sur ces bords ont pu longtemps s’arrêter Et qui les ont revus, s’ils ont pu les quitter”.

Loin des modes, Palavas-les-Flots reste un village vivant toute l’année. Chaque saison a ses charmes et ses aspects inattendus. Aujourd’hui, le dernier recensement porte à 6046 le nombre de Palavasiens (Source INSEE www.insee.fr ).

Les Cabanes

Sous les oliviers de bohème, entre étangs et canal, avec pour toile de fond la mer et l’abbaye de Maguelone, les cabaniers prennent le temps de vivre. C’est une histoire d’amour fou qui existe bel et bien entre les cabaniers et ces quartiers où vivent quarante familles.

L’origine des cabanes : Ce n’étaient que de simples baraques de planches et de tôles de récupération où, au début du siècle pêcheurs et chasseurs se cachaient pour chasser le gibier.

Port d’attache : Toutes les familles qui y vivent s’accordent à dire, “être cabanier c’est la concrétisation d’un rêve et c’est aussi vivre dans un petit coin de paradis. Ici chacun respecte l’autre”.

L’Eglise et le jardin Saint-Pierre

En plein cœur du village, l’église Saint-Pierre est, après la Redoute de Ballestras, le monument le plus ancien de la station. Son édification remonte à 1841. L’église a été réalisée grâce à des souscriptions diverses, dont celle de Mgr Thibault l’évêque de Montpellier. 
Le 25 novembre 1843, l’abbé Guillaume Alluvain s’installe définitivement. Elle accueille le gisant en cire de Sainte-Florence, une Sainte relique amenée en 1899 du monastère des cisterciennes d’Agnani, en Italie.

Une chapelle en demi-lune

Bâtiment simple, de style néo-roman, l’église Saint-Pierre ne possède qu’une seule nef avec une tribune dans le fond. 
Sa décoration est d’une élégante sobriété. Des récents travaux de prolongement de l’abside ont permis de dégager la sacristie sur une quarantaine de mètres carrés, pour obtenir une chapelle en demi-lune, sous le vitrail du Choeur. Les deux fenestrons existant pourraient à terme recevoir un vitrail.

La source Jeanne d’Arc

Entre l’église et le parc se dresse la fontaine d’eau pétillante et ferrugineuse de la source Jeanne d’Arc. Dans les années 1960, cette source jaillissait sous l’ancien bâtiment de la mairie, aujourd’hui modifié. En 2003, un forage de 110 mètres a permis à cette source de couler à nouveau. La source Jeanne d’Arc fut inaugurée et bénie en octobre 2003.

le jardin Saint-Pierre

Au pied de l’église, le jardin Saint-Pierre est un havre de fraîcheur entre le vieux village et le Phare de la Méditerranée : plan d’eau, pont japonais, kiosque, essences méditerranéennes. Toutes les générations aiment se retrouver dans cet îlot de verdure. Horaires d’ouverture : l’hiver de 8h30 à 18h et l’été de 8h30 à 19h.